Aller au contenu

Notre Tour du Mont Blanc en 8 jours – GR® TMB

Temps de lecture — 12 minutes

Nous avons eu la chance de faire le Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB). On vous fait notre retour d’expérience sur cette aventure incroyable en autonomie autour du plus célèbre glacier des Alpes : le Mont Blanc !

Le Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB)

Infos pratiques

  • Durée : 8 jours
  • Quand ? De mi-Juin à mi-Septembre
  • ? France, Suisse, Italie
  • Distance : 160 km
  • Dénivelé positif : 10 000m
  • Difficulté : Modéré

Le topoguide du Tour du Mont Blanc

Nous vous recommandons de toujours acheter le TopoGuide avant de vous lancer dans une randonnée :

Oragniser son Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB)

  1. Quand faire le Tour du Mont Blanc ?
    La période pour réaliser le tour du Mont Blanc dans de bonnes conditions s’étale de mi-juin à mi-septembre. Les mois de juillet et août sont les plus prisés des randonneurs. En juin il n’est pas rare de traverser quelques névés tardives. À partir de la 3e semaine de septembre de nombreux refuges ferment et la météo peut devenir incertaine, ce qui peut être dangereux en montagne !
  2. Est-ce difficile de faire le Tour du Mont Blanc (GR® TMB) ?
    Le tour du Mont Blanc est réputé pour être un GR de difficulté modéré. En effet, il n’est pas très technique et est assez accessible à condition d’être bien équipé et préparé physiquement. Certaines variantes alpines sont plus techniques et plus exigeantes que le sentier classique, renseignez vous bien avant de vous lancer !
  3. Quel budget pour faire le tour du Mont Blanc (GR® TMB) ?
    Le tour du Mont Blanc est un GR qui peut revenir assez cher, le bivouac étant peu autorisé sur l’itinéraire. Le budget pour faire le TMB va aussi dépendre de si vous cuisinez vous même ou si vous ne mangez qu’en refuge.
  4. Dans quel sens faire le Tour du Mont Blanc (GR® TMB) ?
    Le sens classique du tour du mont blanc est le sens anti-horaire et démarre en général aux Houches. C’est celui que nous avons emprunté.
  5. Le bivouac est-il autorisé sur le Tour du Mont Blanc ?
    Et bien… ça dépend ! Une belle réponse de politicien non ? En effet, les lois sur le bivouac varient d’un pays à l’autre. Or le tour du Mont Blanc traverse la France, l’Italie et la Suisse. Les règles du bivouac sont donc les suivantes sur le GR TMB : interdit en Suisse, autorisé à plus de 2500m en Italie et autorisé en France.

Notre guide complet du Tour du Mont Blanc

Notre Tour du Mont Blanc en 8 jours - GR® TMB

Les étapes de notre Tour du Mont Blanc en 8 jours

Nous avons choisi de faire le tour du Mont Blanc en 8 jours (dont une partie en bus), avec le découpage suivant :

  • Les Houches > Refuge de Nant Borrant
  • Refuge de Nant Borrant > Ville des glaciers
  • Ville des glaciers > Refuge Elisabetta
  • Refuge Elisabetta > Refuge Bertone
  • Refuge Bertone > La Fouly
  • La Fouly > Trient
  • Trient > La Flégère
  • La Flégère > Les Houches

Notre matériel pour faire le Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB)

Jour 1 – Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB) – Les Houches à Refuge de Nant Borrant

Il est facile de garer sa voiture aux Houches, il y a un parking officiel (et gratuit) pour le TMB. Celui-ci est plein quand nous arrivons mais il y a d’autres parkings tout proches où nous laissons notre voiture sans problème. Il existe également une gare SNCF aux Houches pour ceux qui ne sont pas motorisés.

Ça y est, on démarre ce fameux Tour du Mont Blanc en 8 jours !

Télécabine du Prarion pour démarrer notre Tour du Mont Blanc (TMB)

Nous commençons la randonnée en prenant la télécabine du Prarion (16€ l’aller par personne, quand même !). Elle nous permet d’éviter la longue montée initiale par le parking et de gagner 1h de marche. En effet, de gros orages et de la grêle sont annoncés en fin d’après-midi et on préfère essayer de les éviter si possible ! La télécabine nous dépose en altitude au Prarion, hors GR. Nous redescendons donc à pied et récupérons le sentier officiel du GR TMB au niveau du col de Voza en une trentaine de minutes.

Du col de Voza au refuge Nant Borrant sur le TMB

Une fois le col de Voza atteint, nous continuons une longue descente dans de jolis villages alpins avec leurs chalets en bois et décorations typiques. L’église de Contamines-Montjoie est vraiment remarquable avec son écrin de verdure tout autour (3ème photo). Nous marchons ensuite dans une belle zone de loisirs, le long d’une rivière et de petites cascades.

Le décor est bucolique et invite à la détente. puis grande montée coriace jusqu’au refuge de Nant Borrant. C’est un refuge familiale hyper sympa, avec des douches et toilettes propres ainsi qu’une belle zone de détente avec transats et tables. On s’y régale le soir et on y passe une bonne nuit ! Une aire de bivouac se situe peu après le refuge Nant Borrant (environ 10min).

Le GR5 et le GR TMB sont communs des Houches au refuge du col de la Croix-du-Bonhomme.

Jour 2 – Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB) – Du refuge de Nant Borrant à Ville des Glaciers

Nous démarrons notre seconde journée sur le TMB par une longue montée jusqu’au col du Bonhomme. C’est un premier beau challenge pour nos corps et nos esprits, avec les sacs à dos qui pèsent. Heureusement, les paysages sont magnifiques et le soleil joue au chat et à la souris avec les nuages, ce qui nous donne une lumière vraiment féérique. Un petit passage sur un névé tardif nous prouve qu’on est bien haut en altitude, malgré la chaleur de ce mois de Juillet ! Pour être honnête, nous ne sommes pas mécontents d’arriver au col de la Croix-du-Bonhomme car la fatigue se fait un peu ressentir.

La variante du GR® TMB par le col des Fours

Il existe une variante par le col des Fours qui permet d’aller directement au refuge du Mottet depuis le col de la Croix-du-Bonhomme (2479m) en 2h30. Cette variante n’est faisable que par beau temps et avec une bonne visibilité, elle peut être dangereuse sinon. Elle offre l’un des plus beaux belvédères sur la chaîne du Mont Blanc mais est exigeante physiquement. Elle est plus alpine que le sentier classique et nécessite d’être à l’aise en montagne !

Nous découvrons ensuite rapidement qu’en réalité, la descente est bien pire pour le corps. En effet, il faut retenir son propre poids et le poids du sac à dos ! Les genoux luttent, et les quadriceps souffrent. La descente est longue jusqu’au Chapieux et nous casse bien les jambes. Ce Tour du Mont Blanc en 8 jours s’annonce sportif !

Courses alimentaires et eau potable à Les Chapieux

Il y a une aire de bivouac à les Chapieux, une supérette-fromager, des toilettes (possible de remplir son eau potable). C’est un bout de pelouse dans la vallée à côté des campings cars et en plein soleil. Pas très glamour. Nous rencontrons Adélaïde et Alex qui ont vite fait de nous convaincre de continuer notre route jusqu’à la ville des glaciers.

C’est une longue montée sur la route avec une jolie vue et assez peu de voitures. le chemin bifurque ensuite pour sortir de la route et traverser la rivière. De ce côté la vue est magnifique sur la vallée mais l’itinéraire ne fait que monter et descendre !

Bivouac sur le Tour du Mont Blanc (TMB) à la ville des Glaciers

Nous nous arrêtons finalement à la Ville des glaciers… qui n’a de ville que le nom ! Ce sont seulement deux petites fermes, des toilettes publiques, un parking et un fromager. On décide donc de poser notre tente sur le parking à côté des toilettes, sur un petit bout de pelouse avec une vue imprenable. Il est également possible de poser son bivouac un peu plus loin sur l’itinéraire au niveau d’une maison en ruines (15min environ plus loin sur l’itinéraire du TMB).

Jour 3 – Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB) – De Ville des Glaciers à Refuge Elisabetta

Ce troisième jour de notre tour du mont blanc en 8 jours est une petite étape, il est probablement possible de l’inclure aux jours 1 et 2 en allongeant leurs distances, et donc de finir le jour 2 au refuge Elisabetta directement. Si c’était à refaire, c’est probablement ce que nous ferions !

Col de Seigne

Nous attaquons cette journée par une longue montée en lacet en plein soleil jusqu’au col de la Seigne. Les jambes commencent à être lourdes, surtout avec la chaleur de ce mois de Juillet. Heureusement, la pente devient moins raide sur la fin mais termine par une (interminable) ligne droite jusqu’au col. Celui-ci marque la frontière entre la France et l’Italie, avec un énorme cairn.

C’est toujours un étrange sentiment que de traverser une frontière à pied, sans aucune délimitation… ça nous rappelle que les frontières sont un concept bien abstrait. Le col de la Seigne nous offre un superbe point de vue sur le versant italien du Mont Blanc, un régal. Nous entrons ainsi par la grande porte dans le val d’Aoste, en Italie !

Le français est parlé quasi partout sur le GR® TMB

Le français est couramment parlé dans le val d’Aoste, en Italie. Pas de problème pour communiquer donc !

Heureusement pour nos genoux (et notre moral !), la descente roulante est bien jusqu’au refuge Elisabetta. La vallée s’ouvre devant nous et nous dévoile ses magnifiques paysages.

Pendant la descente, on vous recommande de faire une pause à la Casermetta (9h30-17h30), une ancienne caserne militaire rénovée et reconvertie en musée sur la nature du Mont Blanc. Une jolie pause sur ce Tour du Mont Blanc en 8 jours.

La portion dans la vallée d’Aoste est incroyable, presque plate et dans un cadre enchanteur et bucolique. On se croirait en Nouvelle Zélande tant les espaces naturels sont grandioses et préservés ! Que c’est beau les Alpes….

Nuit au refuge Elisabetta sur le GR® TMB

Nous arrivons finalement au pied de la dernière difficulté : une très raide grimpette de 100m de D+ hors GR pour rejoindre le refuge Elisabetta. Depuis le refuge, la vue sur la vallée est imprenable ! Cependant, nous ne sommes pas d’accord avec la quantité d’avis élogieux sur ce refuge qu’on trouve sur le net. Certes, le repas est très bon et très copieux, mais c’est un vrai refuge usine sans un coin cosy où s’installer pour lire.

De plus, les toilettes et les douches sont immondes (on décide de ne pas se doucher, d’ailleurs !), et notre dortoir de 30 personnes donne directement sur les sanitaires… d’où émane une odeur très désagréable toute la nuit. On vous recommande honnêtement d’y manger un bout le midi pour la vue et de continuer au prochain refuge si vous avez le temps !

Jour 4 – Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB) – Du Refuge Elisabetta au refuge Bertone

Une fois la pente raide du refuge Elisabetta passée, la suite de la descente est assez roulante jusqu’à la vallée luxuriante en contrebas. En effet, une longue ligne droite dans la vallée permet de se mettre en jambe sur une des rares portions plates du TMB. Le décor est grandiose car nous nous retrouvons entourés de montagnes ! On serait pas plus étonné que ça de voir débarquer un groupe de vélociraptors tant la nature est omniprésente et semble millénaire.

Refuge Maison Vieille sur le TMB

Nous attaquons ensuite une longue montée bien raide qui va nous faire gravir 400m de D+ sur environ 2,5km, jusqu’au chalet d’Arp-Vieille. Les points de vue sur les montagnes alentours sont incroyables. Le panorama à l’arrivée du col nous récompense bien de tous nos efforts ! Nous marchons ensuite tranquillement dans un décor enchanteur avec une succession de faux plats plutôt bien roulants avant de redescendre sec jusqu’à refuge de Maison Vieille.

Téléphérique entre le refuge maison Vieille et Courmayeur

Une fois arrivés au refuge Maison Vieille, il nous reste encore 1h45 de marche peu enthousiasmante jusqu’à Courmayeur : en effet, la descente suit les pistes de ski puis descend de façon abrupte dans la forêt. Toutefois, nous avons encore une longue route depuis Courmayeur pour rejoindre le refuge Bertone. Nous choisissons donc d’emprunter le téléphérique pour Courmayeur pour nous éviter cette peine et raccourcir un peu la distance :

  • Téléphérique de Maison Vieille à Dolonne
  • Puis marcher 5 min pour prendre le 2nd téléphérique de Dolonne à Courmayeur
  • 15€ / personne (pour les 2 téléphériques)

Faire le Tour du Mont Blanc en 8 jours oui, mais pas pour souffrir !

Le GR® TMB de Courmayeur au refuge Bertone

Nous mangeons une (très mauvaise) pizza à Courmayeur, une jolie ville mais pas très agréable à traverser à pied avec les gros sacs à dos. Il est possible (et conseillé !) de retirer de l’argent à Courmayeur comme de nombreux refuges ne prennent pas la CB. Le chemin traverse de nombreux quartiers de Courmayeur avant de déboucher – enfin – dans une forêt.

La montée en sous-bois est très très raide jusqu’au refuge Bertone : nous grimpons pendant 2km et avalons 500m de D+. Heureusement, la forêt et les points de vue sont enchanteurs et font un peu oublier la difficulté.

Nuit au refuge Bertone pendant notre Tour du Mont Blanc en 8 jours

Une fois arrivés au refuge Bertone, le point de vue est imprenable. De beaux transats nous attendent pour bouquiner, et nous mangeons un repas trèèèès copieux le soir même au refuge. Bonne nouvelle, les sanitaires sont propres et les 4min d’eau chaude pour la douche sont largement suffisantes. Cependant, le refuge est un peu plus cher que les autres (60€ / personne).

Jour 5 – Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB) – Du Refuge Bertone à La Fouly

Longue descente puis longue montée jusqu’au refuge Elena. Le vent de face nous secoue pas mal et siffle dans nos oreilles, sacrée expérience face aux éléments déchainés ! Après une courte pause boisson et snack un peu à l’abri du vent au refuge Elena nous attaquons l’ascension très raide et longue jusqu’au col Ferret. Une fois là haut, nous sommes récompensés par une superbe vue et en profitons pour faire une pause pique-nique bien méritée. Le col Ferret, parcouru depuis l’antiquité, marque la frontière entre l’Italie et Suisse.

La variante du GR® TMB par le Petit col Ferret

Une variante passe par le Petit col Ferret au niveau du refuge Elena et contourne le col du Ferret. Elle est réputée très raide et il est recommandé de ne la faire que par beau temps car elle peut être dangereuse en cas de manque de visibilité.

Longue descente sinueuse mais peu raide jusqu’à la Fouly. Le décor côté Suisse change complètement de visage, nous voilà dans des alpages avec des vaches de partout. La Suisse qu’on aime (rires). La fin de cette longue journée suit une belle rivière dans la forêt, on se régale tant le décor est contemplatif et apaisant.

Nous posons notre tente au camping des Glaciers (40€ l’emplacement de tente, bienvenue en Suisse !), de l’autre côté de la rivière (pas de restauration, quelques trucs à grignoter seulement). Il y a un supermarché dans le village de la Fouly si vous avez besoin de vous ravitailler.

Jour 6 – Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB) – De La Fouly à Trient par la variante fenêtre d’Arpette

Bus entre La Fouly et Champex-Lac

Nous décidons d’écourter cette grosse étape de notre Tour du Mont Blanc en 8 jours en prenant un bus sur une partie réputée moins sympa, entre La Fouly et Champex-Lac. De plus, nous souhaitons faire la variante de la fenêtre d’Arpette, très réputée entre Champex-Lac et Trient. Sauf que cumuler le trajet à pied entre La Fouly et Champex puis la variante est vraiment trop difficile en terme de dénivelé et distance pour une seule journée. On fait donc le choix de nous faciliter la vie avec le bus entre La Fouly et Champex pour garder nos forces pour la variante qui est classée très difficile et technique.

Le bus passe à intervalles réguliers à La Fouly, on vous conseille d’appeler l’office de tourisme de La Fouly pour avoir les horaires. Il faut prendre 2 bus différents pour rejoindre Champex-Lac depuis la Fouly, avec un changement à Orsière. Le trajet coûte 11€/p, et dure environ 1h selon la circulation.

La variante du GR® TMB de la fenêtre d’Arpette entre Champex-Lac et Trient

Nous partons donc depuis Champex-Lac pour la fameuse variante fenêtre d’Arpette du TMB. Le topoguide est clair sur le sujet : ça va être costaud (rires) !

En effet, l’étape est réputée pour être intense niveau dénivelé (1400 de D+ sur 5km et autant en descente) et surtout technique car dans des pierriers sur la dernière partie. Il n’est possible de la faire que par beau temps car elle est dangereuse si la visibilité est mauvaise.

Les premiers kilomètres sont une longue montée assez raide mais vraiment bucolique en sous bois. On longe un puissant ruisseau avant d’arriver dans une large vallée avec des montagnes à perte de vue avant d’attaquer la vraie ascension pour le col.

Puis nous entamons très longue montée dans les pierres et éboulis jusqu’au sommet. Passages dangereux et techniques, il vaut mieux avoir le pied sûr. La vue est imprenable sur les glaciers, c’est vraiment impressionant.

La descente est toute aussi abrupte pendant les premiers kilomètres, et bien technique. Nous marchons tant bien que mal en essayant de ne pas glisser ou d’être emporté par le poids de nos gros sacs à dos. Aïe, aïe aïe, nos pauvres genoux. Nous entrons ensuite dans un superbe bois avec quelques passages équipés de mains courantes, mieux vaut être prudent, surtout avec le sol détrempé que nous avons. Finalement, la dernière portion jusqu’à Trient est celle qui a nous a paru la plus longue de notre Tour du Mont Blanc en 8 jours tant elle est interminable et serpente longueeeement. Nous apercevons le village de loin et les lacets ‘en finissent plus de nous balader avant l’arrivée bien méritée à l’auberge !

Nuit à l’auberge du Mont Blanc sur le GR® TMB

Nous arrivons enfin à Trient, exténués par cette interminable descente. On a réservé une nuit à l’auberge du Mont Blanc, un joli hôtel à l’ancienne dans lequel nous allons passer une bonne soirée et très bien manger. Cependant, le prix est élevé (160€ pour 2, nuit + demi pension + pique-nique), une fois encore nous sommes bien en Suisse (rires). Le cadre est vraiment très chouette et la terrasse super agréable ! Les grandes tablées permettent d’échanger avec les autres randonneurs dans une ambiance chaleureuse.

Jour 7 – Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB) – De Trient à La Flégère par la variante de vallorcine

La variante du GR® TMB par Vallorcine

Depuis Trient, nous choisissons de prendre la variante du TMB par Vallorcine pour rejoindre Tré-le-Champ. Cette variante évite le col de Balme mais permet de traverser la magnifique vallée autour de Vallorcine, on adore ! Nous ne regrettons pas du tout cette variante sur notre Tour du Mont Blanc en 8 jours. Nous hésitons même à acheter une maison dans le coin (rires).

De bon matin, il faut remonter l’équivalent de ce qu’on a descendu jusqu’à Trient. Nous repartons donc le matin assez tôt après un gros petit déjeuner pour affronter notre avant dernière journée, une grosse étape à nouveau.

La réserve naturelle des Aiguilles rouges sur le tour du Mont Blanc

La traversée du parc naturel des Aiguilles rouges est un vrai coup de coeur, probablement l’une des plus belles étapes de ce Tour du Mont Blanc en 8 jours, mais également la plus aérienne. En effet, de nombreuses échelles et marches nous permettent d’avaler un gros dénivelé rapidement. Mais il faut avoir le coeur bien accroché car le moins que l’on puisse dire c’est que ces passages aériens avec un gros sac à dos sont impressionnants. Heureusement, les points de vue sur le Mont Blanc sont de toute beauté. le spot est également célèbre pour les grimpeurs, il y a de nombreuses personnes qui font de l’escalade sur les falaises et qui échangent des sourires avec nous, chacun admirant ce que fait l’autre.

Une fois passées ces difficultés, le sentier qui descend en serpentant jusqu’à la Flégère nous offre encore de sublimes points de vue sur le Mont Blanc. Nous installons finalement notre tente aux abords du refuge de la Flégère, pour notre dernière nuit en bivouac.

Le tour des Aiguilles rouges en 3 jours

La variante hors-GR® TMB par les lacs de Chesery et le lac Blanc (GRP)

Il est possible de prendre une autre variante pour le célèbre lac Blanc un peu avant Tré-le-Champ. Toutefois, cette variante ne fait plus partie du GR TMB mais suit un GRP (Grand Randonnée de Pays), balisé en jaune. L’itinéraire grimpe pas mal pour accéder au lac Blanc et rallonge le parcours, puis redescend directement sur Trient. Il est possible d’installer son bivouac aux lacs de Chesery, 40 min avant le lac Blanc. Il est interdit de bivouaquer au lac Blanc.

Jour 8 – Tour du Mont Blanc en 8 jours (GR® TMB) – De la Flégère à Les Houches

Depuis la Flégère, le chemin est relativement plat avec une belle vue dégagée sur le mont Blanc avant d’entamer la dernière montée du TMB : l’ascension du fameux col de Brévent. Nous voilà reparti pour gravir les derniers 700m de D+ de ce Tour du Mont Blanc en 8 jours ! Heureusement, le point de vue au col de Brévent est incroyable. Depuis le col de Brévent il va encore falloir grimper pour rejoindre le sommet du Brévent, dans un ultime effort. Le paysage est lunaire ici, rien ne pousse à cette altitude (2 525m) et le vent n’a aucun obstacle pour vous bousculer.

Il est possible de prendre le téléphérique pour le col de Brévent depuis Planpraz.

Longue redescente jusqu’aux Houches

La redescente depuis le col du Brévent est longue, très longue jusqu’aux Houches. Vous pouvez également prendre le téléphérique depuis le col du Bévent pour redescendre sur Chamonix puis prendre une bus (gratuit) pour les Houches pour éviter cette partie. Nous terminons finalement ce Tour du Mont Blanc en 8 jours fatigués mais heureux de cette superbe aventure qu’on vous recommande chaudement !

  • Pierre Ferrolliet

    Fondateur de Toporando, je suis un amoureux de grands espaces et de la nature que j'explore chaque fois que j'en ai l'occasion !

1 commentaire pour “Notre Tour du Mont Blanc en 8 jours – GR® TMB”

  1. blank

    De magnifiques photos….
    Un enthousiasme partagé qui donnerait presque envie de repousser ses limites 😊
    Merci pour ce beau voyage….
    Un clin d’œil particulier à Pierrot car c’ est mon petit frère 😍

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *