Aller au contenu

Comment utiliser et lire un topoguide ?

Temps de lecture — 5 minutes

Le topoguide n’est pas toujours intuitif, on vous a donc rédigé un guide complet pour l’utiliser et planifier vos étapes de GR facilement !

Un topoguide, c’est quoi ?

Les topoguides fournissent un descriptif détaillé pas à pas d’un itinéraire (randonnée, voyage à vélo, VTT,…). En général, le topoguide donne également toutes les informations sur les restaurants, commerces et hébergements. De plus, ils contiennent des chapitres sur la géologie, la faune, la flore et l’histoire du parcours, ce qui donne quelques clés sympas sur les lieux traversés.

Plusieurs éditeurs ont fait des topoguides le cœur de leur activité : Chamina, Libris, Olizane, Rando Éditions, Éditions de la Boussole, Vtopo et d’autres encore. Les éditions Glénat jouent un rôle majeur sur le marché francophone car, d’une part, elles produisent de nombreux ouvrages dans la collection « Randonnée et voyages » et, d’autre part, les éditions Libris, Rando Éditions et les Éditions de la Boussole font partie du groupe Glénat.

Source : Wikipedia

Où acheter son topoguide ?

Les topoguides s’achètent :

Comment fonctionne le topoguide ?

Le topoguide se décompose en plusieurs parties :

  • Carte générale de l’itinéraire
  • Infos pratiques sur l’itinéraire
  • Description détaillée de chaque étape
  • Description détaillée des variantes

Carte générale de l’itinéraire

Très pratique, cette carte donne une belle vue d’ensemble de l’itinéraire et ses variantes en un coup d’oeil. Nous y reviendrons plus bas dans une partie dédiée.

Infos pratiques sur l’itinéraire et la randonnée

Tout ce qu’il faut savoir sur l’itinéraire :

  • le balisage que vous allez rencontrer sur le parcours
  • la période conseillée pour parcourir l’itinéraire
  • comment se rendre sur l’itinéraire : gare de train, bus, etc
  • la liste des hébergements sur l’itinéraire
  • le tableau des étapes de l’itinéraire avec toutes les infos :
    • arrivée de l’étape (le départ étant l’arrivée de la ligne précédente)
    • possibilité d’hébergement, restauration, transports
    • distributeurs de billets (pratique comme souvent les refuges n’acceptent pas la CB !)
    • durée de l’étape
    • variantes possibles

Différentes couleurs sont présentes sur ce tableau des étapes. On vous recommande de ne prêter attention qu’à la couleur de fond de la case toute à gauche, c’est la seule intéressante pour planifier son parcours :

  • fond gris : lieu directement sur le GR
  • fond blanc : localité hors GR (donc située à X, Y, Z minutes). Il est toujours indiqué le temps qu’il faut (en plus du temps indiqué dans la colonne temps) pour la rejoindre.
  • fond bleu ciel : liaison avec une variante

    Dans tous les cas, pour calculer la durée de votre étape il faudra prendre en compte chacune des durées de la colonne temps. En effet, même si le fond blanc et bleu ciel indiquent des localités hors GR, la durée indiquée dans la colonne temps est le temps de marche jusqu’à la jonction pour la localité hors GR. Ce temps fait donc bien partie de la durée de marche sur le GR officiel, auquel il faudra ajouter le temps indiqué entre parenthèses si vous voulez rejoindre le lieu hors GR ou prendre la variante.
blank
Tableau des étapes du GR sur le topoguide

Description détaillée de chaque étape

Pour chaque étape vous allez retrouver toutes les informations pratiques pour suivre le sentier, les éventuelles variantes, ainsi que les points de vue, les curiosités touristiques et les monuments à ne pas manquer. Les étapes sont vraiment complètes et très détaillées, on vous conseille de les lire chaque matin / veille au soir, histoire de savoir ce qui vous attend dans la journée et vous préparer psychologiquement si l’étape s’annonce difficile ou technique !

De plus, la carte IGN de l’étape est fournie à chaque fois sur la page de gauche, ce qui permet d’avoir à la fois le texte descriptif et un visuel précis avec la carte IGN.

Description détaillée des variantes

Idem pour les variantes, elles sont en général admirablement décrites et permettent d’avoir une assez bonne idée de la difficulté de celle-ci. Les variantes comportent également des recommandations si la variante est engagée ou vraiment aérienne.

blank

Planifier ses étapes de GR avec son topoguide

Ni distance, ni dénivelé

C’est un peu déroutant de prime abord pour ceux qui ont l’habitude de randonner et savent quelles distances et dénivelés ils sont capables de faire : les topoguides n’affichent jamais ces informations entre les étapes. En effet, le découpage pas à pas des topoguides n’indique que des temps pour parcourir les étapes. Ce temps prend en réalité en compte un mélange entre la distance, le dénivelé, et la technicité de l’étape (sans les pauses !).

C’est donc un bon indicateur pour un marcheur moyen. Si vous êtes sportifs et en bonne forme, on vous conseille d’estimer votre temps en retirant environ 15-20% du temps indiqué. Sinon vous risquez de vous retrouver avec des étapes trop courtes comme ça nous est déjà arrivé. Pour vous donner un ordre d’idée, nous mettons en général 6h en réel pour 7h de randonnée annoncée.

Découper l’itinéraire d’un GR grâce au topoguide

Maintenant, il va falloir planifier les étapes de votre GR en le découpant en plusieurs jours de randonnée, selon vos envies et votre forme physique. Il va également falloir faire attention aux endroits où vous pouvez dormir ! En effet, le bivouac n’est pas autorisé partout, il faut donc prévoir des hébergements en dur dans les lieux interdits. On vous recommande de réserver vos refuges longtemps à l’avance sur les GR les plus fréquentés en été, car ils sont pris d’assaut.

Les étapes que vous allez découper vont donc dépendre plusieurs paramètres :

  • votre état de forme : combien d’heures vous pouvez marcher par jour en gros, ça vous donnera déjà les grosses lignes du nombres d’étapes nécessaires pour parcourir le GR.
  • des hébergements possibles : si vous n’avez pas le droit de bivouaquer il faudra obligatoirement vous arrêter dans un camping ou un refuge (et le réserver à l’avance, on le répète mais on a vu trop de gens débarquer de nulle part sans avoir rien réservé et ne pas avoir de place). De notre côté, nous essayons de dormir une nuit sur trois dans un camping ou refuge pour pouvoir prendre une vraie douche et un bon repas avec les autres randonneurs. Ce sont toujours de chouettes moments !
  • des lieux de bivouacs chouettes : s’il y a des lacs sur le parcours, ce sont de supers coins où s’arrêter le soir. On n’hésite donc pas à faire une grosse journée pour atteindre un joli bivouac puis à récupérer le jour suivant avec une petite journée.

Nous vous conseillons vivement de créer un document excel avec votre liste d’étapes et toutes les infos pratiques. De notre côté, nous remplissons pour chaque GR un document comme celui-ci (créé pour le tour du Queyras) avec toutes nos étapes :

JourDépartArrivéeDuréeDateInfos pratiques
1CeillacChapelle de Clausis8h22/08Parking à Ceillac. Bivouac à la chapelle
2Chapelle de ClausisLac Egorgéou5h23/08Bivouac au lac de Foreant ? ou Egorgéou ?
3Lac EgorgéouAbriès9h24/08Camping Abriès

Utiliser la carte générale de l’itinéraire

La carte générale de l’itinéraire est directement pliée dans la page de garde des topoguides. Cette carte est vraiment géniale pour se repérer en vue d’ensemble avec toutes les villes et localités traversées, les variantes, les infos pratiques, l’échelle… On s’en sert vraiment beaucoup pour planifier nos étapes et pendant le trek pour nous ajuster, voir où nous en sommes et réfléchir à nos options. En effet, on est toujours ouvert aux changements de plan et aux recommandations des autres randonneurs !

blank
Carte générale du GR dans le topoguide

Choisir des variantes à l’aide du topoguide

Une variante, c’est quoi sur un GR ?

Le fonctionnement des variantes sur le topoguide n’est franchement pas hyper évident à comprendre…

Alors déjà, une variante c’est quoi ?

Une variante sur un GR est tout simplement un chemin alternatif entre deux localités du GR, souvent plus technique que l’itinéraire classique. En effet, les variantes sont souvent des variantes alpines. Elles sont plus aériennes et faisables par beau temps uniquement car plus techniques et elles passent souvent par les crêtes.

Ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’une variante peut être de plusieurs types :

  • une variante officielle du GR qui passe juste par un chemin alternatif : balisage classique des GR avec des traits horizontaux blanc et rouge
  • une variante hors GR qui suit un sentier de Grande Randonnée de Pays (GRP) : balisé avec des traits horizontaux jaunes et rouges 
  • une variante hors GR qui prend un chemin de Petite Randonnée (PR) : balisé par un trait jaune

Choisir ses variantes sur le GR

Tout d’abord, la météo va être le premier frein. En effet, comme expliqué plus haut, la plupart des variantes ne se font qu’avec une bonne visibilité pour ne pas prendre de risques. Les variantes étant plus engagées, il convient d’être en bonne forme physique avant de se lancer dans l’aventure.

De plus, une variante peut vous raccourcir ou vous rallonger la route, cela va dépendre des temps annoncés dans le topoguide. Elle rejoint en général une localité plus loin sur la carte. La carte générale du topoguide est très pratique pour voir en un coup d’oeil ces variantes. On vous recommande donc de regarder à chaque variante annoncée sur le topoguide :

  • le temps indiqué pour parcourir la variante
  • l’arrivée de la variante puis de regarder sur la carte générale où vous arrivez et si vous pouvez atteindre votre lieu de bivouac/refuge en prenant en compte le temps de la variante. Il faut donc tout calculer pour ne pas vous retrouver avec une trop grosse journée de marche

Voilà, vous savez tout sur le fonctionnement des topoguides ! En tout cas, c’est l’article qu’on aurait aimé lire avant de nous lancer dans la grande randonnée, ça nous aurait évité bien des galères 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *