Aller au contenu

3 jours de randonnée-bivouac dans les Aravis

Temps de lecture — 4 minutes

Nous sommes partis faire une randonnée de 3 jours en bivouac dans les Aravis, une chaîne de montagne située dans les Préalpes, entre la Haute-Savoie et la Savoie. On vous explique tout : itinéraire, conseils et infos pratiques !

La chaîne des Aravis

La réglementation du bivouac dans les Aravis

La chaîne des Aravis ne se situe pas dans un parc naturel, la réglementation pour le bivouac y est donc la même que partout en France en dehors des espaces protégés. En effet, le bivouac est donc autorisé partout dans les Aravis sauf dans certains zones :

  • Routes et chemins publics
  • Chemins et terrains privés
  • À moins de 500 mètres d’un monument historique, classé ou inscrit au patrimoine

Quand partir faire du bivouac dans les Aravis ?

Les Aravis sont une chaîne de montagne avec de nombreux sommets au dessus des 2000m. Le bivouac est donc conseillé uniquement pendant le mois les plus chauds de l’année, selon l’altitude à laquelle vous souhaitez bivouaquer bien sur : de Mai à Septembre les températures permettent le bivouac. Gardez en tête que les nuits sont souvent fraiches en montagne même en plein été.

Itinéraire de notre randonnée et bivouac dans les Aravis

Infos pratiques

  • Durée : 3 jours
  • Distance : 26 km
  • Dénivelé positif : 1460m
  • Difficulté : Facile

Cette randonnée est plutôt facile, surtout le premier jour qui relève plus de la ballade que de la vraie randonnée. Le 2e et 3e jours sont plus longs mais faciles, à part la partie technique pour rejoindre le col des Verts. Ce dernier aller-retour depuis le refuge de la pointe percée n’est pas obligatoire, vous pouvez vous arrêter au refuge si vous le souhaitez !

Jour 1 de notre randonnée-bivouac dans les Aravis

Parking gratuit au Chinaillon

Nous nous garons au niveau du grand parking de Chinaillon, au bout de la route du Chinaillon. Il est possible de se garer plus haut au niveau du col des Ânes pour raccourcir la randonnée et la faire sur 2 jours avec juste l’aller-retour au col des verts ou au col de la Pointe Percée !

Randonnée jusqu’aux terres rouges

Ce premier jour de randonnée est une mise en jambe facile et ne se fait pas à proprement parler dans les Aravis. En effet, la météo est menaçante et nous partons assez tard, il est donc plus prudent de rester assez bas en altitude et ne pas s’aventurer trop hors des sentiers battus.

Cette première journée nous offre de superbes points de vue sur le massif des Aravis, avec un magique coucher de soleil ! Nous suivons les voies de VTT jusqu’à la crête et bifurquons en direction des terres rouges pour installer notre bivouac.

Bivouac dans les Aravis aux terres rouges

Nous installons la tente au niveau du téléphérique et prions les dieux de la montagne que le ciel menaçant n’explose pas en pleine nuit 😀 Les tables de picnic sont parfaites pour profiter du coucher de soleil tout en étant confortablement assis ! Le ciel s’embrase doucement et pare le massif des Aravis de couleurs délicatement rosées.

Choisir sa tente de randonnée

blank

Jour 2 de notre randonnée-bivouac dans les Aravis

Direction le col des Annes

Le beau temps est revenu au petit matin, c’est un beau ciel bleu qui nous accueille en dehors de la tente. Nous prenons un café au restaurant les Terres rouges qui vient de changer de propriétaire (le nouveau est très sympa!). Une fois toutes les affaires de bivouac rangées, nous repartons pour une belle journée de randonnée dans les Aravis.

La première partie de la randonnée nous fait descendre un peu avant de remonter sèchement en direction du col des Annes, point de départ du GRP que nous voulons suivre. De nombreux randonneurs sont en train de ramasser des myrtilles, la saison battant son plein ! Les panoramas sur la chaîne des Aravis sont incroyables, on se régale.

Du col des Annes au refuge de la pointe percée

Une fois arrivés au col des Annes, nous rejoignions le sentier balisé du GR de Pays Massif de Tournette Aravis. Le sentier s’élève doucement mais surement, nous offrant des superbes vues sur la vallée (bien méritées !).

Aller-retour au col des Verts

Nous arrivons aux alentours de midi au refuge de la pointe percée. On décide donc de prolonger le plaisir en laissant nos affaires au refuge et en faisant l’aller-retour au col des Verts. Nous grimpons en suivant le balisage tant bien que mal : des points rouges servent de repère. Quel plaisir de croiser des dizaines de bouquetins le long du trajet. La dernière partie se fait franchement à vue, dans les pierriers ça grimpe fort et sans plus trop de balisage. La vue au col des Verts nous récompense de cette escapade aérienne avec son panorama incroyable.

La redescente vers le refuge est vraiment délicate depuis le col des Verts, tant elle est abrupte et dans les cailloux. On vous recommande de prendre votre temps et de faire attention !

Il est également possible de faire l’aller retour à la pointe percée (2750m), le point culminant des Aravis. Le port du casque est fortement recommandé pour cette ascension à cause du risque de chute de pierre élevé.

Bivouac dans les Aravis au refuge de la pointe percée

Nous vous conseillons d’arriver tôt pour installer votre bivouac autour du refuge de la pointe percée, car les zones plates sont rares. Nous arrivons tôt et prenons le meilleur sport de bivouac : plat, face aux montagnes, en contrebas du refuge, incroyable ! Yann, un copain, nous rejoint pour la soirée avec sa tente et pour faire le retour avec nous le lendemain.

On mange le repas le soir au refuge de la pointe percée Gramusset, vraiment trop cher pour la qualité du repas. Un bouillon de légume un peu fadouille, un dhal peu goutu (avec des lentilles vertes et sans lait de coco !), et une petite part de gâteau en dessert pour 30€ / personne. On vous recommande de prendre votre propre nourriture mis par contre de boire une bière au refuge qui a de bonnes bières en pression par contre ! Et la vue est incroyable, on y reste jusqu’au coucher su soleil.

Jour 3 de notre randonnée-bivouac dans les Aravis

Retour au Pas des Annes puis au parking

Hélas, toutes les bonnes choses ont une fin. Ce troisième jour est donc pour nous synonyme de retour au parking, avec une longue descente de 1000m de D-. Nous décidons de suivre le même trajet en sens inverse pour rentrer mais il est également possible de rallonger un peu la randonnée !

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *